Le changement

Aujourd’hui une nouvelle a confirmée qu’il y aurait un « changement » dans ma vie professionnel.  C’est une nouvelle à laquelle je m’attendais depuis un moment, mais qu’une fois confirmée, me confronte, encore une fois, à de la nouveauté.

J’emploie le mot nouveauté car je le trouve tellement plus positif.  Je crois fermement au pouvoir des mots sur mon esprit.  Cette « nouveauté » ne provient pas d’un choix que j’ai fait, mais bien du choix d’une personne que j’aime et qui  la rend heureuse.  Malgré la déception que j’ai, je ne peux que me réjouir de son bonheur, car quand on aime quelqu’un, il faut  respecter ses choix et l’encourager à aller de l’avant dans ce qu’elle désire.

J’ai donc envie de vous jaser de changement.

Il y a des moments où les changements nous sont imposés sans que nous l’ayons décidé ou souhaité.  Je parle ici des moments où la vie ne nous donne aucun choix sauf celui de notre réaction… C’est à ce moment que l’on doit faire preuve d’adaptation…  Charles Darwin (ben oui je les aime les philosophes) a dit un jour que ce ne sont pas les plus forts ou les plus intelligents qui survivent, mais bien ceux qui sont les plus rapides à s’adapter au changement…  Pas mal plus facile à dire qu’à faire vous me direz, et je suis bien d’accord avec vous.  Par contre, je dois donner raison à Mister Charles.  Quand on est réfractaire au changement, seules les émotions négatives nous envahissent…   Et lorsque ces émotions nous envahissent trop longtemps, elles viennent à envahir les autres… surtout ceux qu’on aime et qui nous aiment…  Quand un changement nous est imposé, la seule solution, c’est de l’accepter.  Accepter, ce n’est pas abandonner, c’est juste admettre que certaines choses ne sont plus et aller de l’avant malgré la peur, la colère ou la peine.

Il y a aussi des moments dans la vie où le changement se produit en nous.  Et sincèrement, je crois qu’il s’agit du plus difficile, car justement, il y a un choix à faire et c’est à nous de le faire.  La magie n’existe toujours pas malheureusement.  Mes amis hébreux (eux aussi ils en ont des pas pires!) disaient que changer ne prend qu’un instant.  C’est la résistance au changement qui peut prendre toute une vie.  Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, cette phrase a allumé tellement de lumières dans ma tête…  Je ne veux plus perdre une seule minute de ma vie à cause de ma « résistance au changement ».  J’ai perdu tellement de temps dans la partie 1 de ma vie… Aujourd’hui  je saute. C’est tout.  Et encore à ce jour, je n’ai pas de regret.   Trop souvent, je me suis attardée sur ce que je risquais de perdre au lieu de ce que je risquais de gagner en sautant… ça fait toute la différence…

Lors d’une de mes retraites de yoga sur le lâcher-prise, il y avait un exercice sur les décisions sans peur.  Il faut juste se questionner sur ce que serait notre décision si les peurs n’existaient pas.  Lorsque l’on se rend compte que notre résistance au changement n’est basée que sur la peur de faire de la peine, de se tromper, de se faire juger, name it, et bien il est temps de prendre son courage à deux mains et de sauter.  J’ai jamais braillé autant avec des inconnus que lors de cet exercice-là.  Chaque décision importante nous met face à nous-même…  Sortir de sa zone de confort pour grandir, ou demeurer en sécurité dans ce qui nous est familier.  Croyez-moi, la première option est de loin la meilleure.  Et surtout, il n’est jamais trop tard…  Peu importe depuis combien de temps vous avancez dans la mauvaise direction, il est toujours temps, et surtout vous avez toujours le CHOIX, de faire demi-tour.

En terminant, je vous cite mon préféré, Bouddha…

Dans la vie, il y a 3 options  pour chaque situation.  L’accepter, la changer ou la quitter.  Si vous ne pouvez l’accepter, il vous faut la changer.  Si vous ne pouvez la changer, il vous faut la quitter.

 

Namaste mes amis

 

Vous aimeriez aussi...