Réflexion

Mardi 27 décembre…  Ce matin, je suis seule dans ma maison.  Mes enfants sont partis chez leur papa et tous mes partys de Noël sont finis.  Chaque fois que je me retrouve seule dans ma maison, j’ai un drôle de sentiment.  Pas que je n’aime pas la solitude, au contraire!  C’est juste qu’à chaque fois, c’est un moment où je fais le constat du chemin que j’ai parcouru depuis la dernière fois.

Ce matin tu vois, je trouve que je suis pas mal bonne d’être passée à travers Noël de façon joyeuse malgré toutes les personnes chères à mon cœur qui me manquent…

En prenant la décision de quitter le père de mes enfants, je savais que je quittais aussi une famille, des traditions et  des habitudes.  Cette année, c’est littéralement la moitié de mon monde qui me manquait…  Ce matin, je fais le constat que tout ce processus de séparation a été vraiment très difficile après ces 11 années passées ensemble, mais que c’est possible de le faire en harmonie.  J’ai passé 11 ans avec le père de mes enfants… 11 ans.  Presque le tier de ma vie.  Et en me séparant, j’ai aussi fait le choix de toujours faire équipe avec lui pour le bien-être et le bonheur de nos enfants.  Et ben franchement, c’est possible quand on place nos enfants en priorité…  Il m’arrive encore d’avoir envie de le brasser, de lui crier après ou de prendre des responsabilités qui ne me reviennent pas (genre le gérer)…  Mais la première question que je me pose avant d’ouvrir ma trappe est toujours : « Est-ce le mieux pour Jade et Loïk? ».  Ça ne ment jamais. Et surtout, ça permet de dire les choses autrement.  Donc, je peux dire que le deuil de cette famille dite « normale » avec papa-maman-enfants-maison-ti-chien-soccer-gazebo-BBQ et souffleuse est bel et bien fait…  Je n’aurai jamais ce modèle de famille et c’est ben correct.  Il ne me convenait pas.

Un jour M. MB m’a dit lors d’une conversation sur le couple que « je m’étais peut-être juste trompée ».  Cette phrase-là, je me la suis répétée des centaines de fois dans ma tête pour me pardonner durant le processus.  Effectivement,  il nous arrive tous de se tromper.  Certaines erreurs coûtent plus cher que d’autres,  mais on a tous le droit de se tromper…  Pour ma part, je me suis trompée en voulant le modèle de famille parfaite à tout prix en faisant semblant que j’étais heureuse là-dedans…  Je ne suis pas une mère de famille conventionnelle…  En fait, quand je me suis rendue compte que je faisais du mal à mes enfants en essayant d’endosser ce rôle, ça a été le point de non-retour…  Je leur faisais du mal en leur enseignant que dans la vie, « il fallait se contenter  de la vie qu’on a même si on est malheureux» , que dans la vie « il fallait suivre la masse », que dans la vie «  on n’avait pas le droit de changer si une situation de nous convenait plus ».  JAMAIS.  Les enfants apprennent par l’exemple et je veux qu’ils me voient comme une femme qui  sait faire des choix pour être heureuse.  Une femme qui  sait changer de direction quand elle fonce dans un mur.  Une femme qui sait se relever.  Et surtout une femme qui sait les aimer et leur démontrer à la hauteur de l’amour qu’eux-mêmes me témoignent…

Un jour d’été en 2015, Papa et moi nous sommes embrassés sur la galerie de la maison…  Ma fille avait 6 ans à ce moment-là.  Elle nous a regardés et a dit : « Heinnn vous vous embrassez??!! »  Elle m’aurait donné une claque que ça n’aurait pas été pire.  Est-ce que c’est ça l’image d’un couple que je veux enseigner à mes enfants… ? JAMAIS.

Oui ils ont eu de la peine de notre séparation, oui ils ont pleuré, oui ils ont eu des réactions…  Moi aussi!  Papa aussi! La familia aussi!  Alors c’est juste normal…   On a donc ouvert  les valves de la communication à FULL et mes enfants sont libres de s’exprimer sur le sujet et de poser toutes les questions qui sont nécessaires à leur guérison…

Aujourd’hui, 6 mois plus tard, au lendemain de Noël, mes enfants ne pleurent plus.  Mes enfants sont libres d’accès à leurs 2 parents.  Mes enfants ne sont pas des messagers inter-parentaux.  Mes enfants sont des enfants!  Ils ont juste 2 maisons et sont sérieusement-un-peu-trop-heureux d’avoir 2 fois plus de cadeaux de Noël… PFFF.

Noël a aussi été sensible dû à l’absence de mon Jacko bien évidemment… Mais il était là.  Je le sais que c’est vrai, ça vous donne E-rien de m’ostiner!  Plus sérieusement, comme je vous ai déjà écrit, Jack voulait par-dessus tout que les gens qu’il aime soient heureux… C’est ce que ma mère et moi avons décidé!  Je crois sincèrement qu’on a le pouvoir de choisir d’être heureux.  Ça se passe en dedans… jamais en dehors.  Et on peut faire le choix d’être heureux tout en ayant de la peine.  C’est 2 cases différentes qui parfois se mélangent…

Finalement, dans ma réflexion matinale, je pense encore et toujours à vous M. MB.  Je pense à cette complicité qui me manque et surtout à vos yeux.  Au cours des derniers mois (ok du dernier mois) j’ai fait quelques rencontres qui sont juste vides.  Pu capable du vide.  Avec vous c’était jamais vide.  Avec vous j’ai enlevé mon masque pour la première fois dans un restaurant et je m’en souviendrai toute ma vie.  Je me souviens toutes les fois où j’aurais dû me dire « fuck off » et vous embrasser malgré les « oui mais ».  Je me souviens toutes les chansons qu’on a écoutées,  je me souviens de nos niaiseries.  À vrai dire, je me souviens surtout que pour la première fois de ma vie, j’ai réussi à être qui je suis vraiment avec un homme et que cette sensation me manque tellement.  Je le sais qu’on a un lien qui ne s’explique pas vraiment, mais il existe.  J’espère que vous ne douterez jamais  de la profondeur de tout ce que je vous ai dit.  Je n’ai pas encore trouvé «  How to get over you », mais je crois vraiment que j’ai besoin de vous pour faire ça.  En même temps, j’ai toujours ma petite voix qui me dit que vous êtes avec moi malgré tout.  Vous êtes mon impasse M.MB.

Comme vous pouvez voir, mes moments de solitude sont assez chargées!  Mais tellement essentiels.

En ce temps des fêtes, je vous souhaite donc de prendre rendez-vous avec vous-mêmes afin de faire les choix qui s’imposent pour la suite de votre vie…

Bonne année à tous!

Namaste

Gen xxx

 

Bâtir sur du positif

1er décembre 2016 : Ce matin-là j’allais mener mon RAV4 (je l’aime mon RAV4 faque je le dis hihi!) Donc, dis-je, j’allais mener mon camion au garage pour les freins et autres petits cossins.  Je savais déjà que ma journée allait me coûter quelques bidoux alors je planifiais une tite journée tranquille…  Je reviens donc à la maison avec le service de navette (by the way c’est vraiment cool ça!).  Je me dis « heille une tite journée obligée à la maison, quelle belle occasion de faire mes tâches de fée! (fée le ménage, fée la vaisselle, fella… ah non c’est vrai chu célibataire! ** Je me trouve très drôle!!!**) »  Je m’affaire donc à faire le lit de ma fille dans sa chambre fraîchement rénovée-peinte-qu’elle-s’est-enfin-adaptée dans le sous-sol…

« Coudonc Jade a échappé de l’eau ou quoi? Coudonc c’est ben spongieux à terre?!  Pas vrai!! **?%$ ** »

Ben oui! Une autre affaire… une infiltration d’eau due à une fissure dans la fondation… et quelques bidoux de plus…$$$

img_0375

Il n’y a même pas 3 mois j’aurais vraiment viré su’l top.  Étrangement, ou plutôt « wow-ment », j’ai pris ça vraiment zen! En fait j’ai ri… Ce matin-là, j’ai compris que j’avais intégré ce sur quoi je travaille depuis des mois!  Soit que chaque épreuve est une occasion d’apprendre quelque chose…  C’est pas des farces, une des premières affaires que je me suis dites c’est que j’apprendrais enfin à poser du plancher flottant!

Si je vous raconte cette anecdote, c’est en fait pour introduire un sujet qui me touche et dont j’aimerais vous parler : le trouble de la personnalité état-limite (TPL).

Dans ma vingtaine, une mésaventure comme celle-ci m’aurait complètement envahie et j’en aurais parlé à tout le monde.  J’aurais utilisé cet événement comme excuse pour ne pas faire ce qui devait être fait dans d’autres sphères de ma vie ou pour ne pas dire que ça ne me tentait juste pas.  Et bien j’avoue que je suis pas mal fière de vous dire que ce n’est pas le cas PENTOUTE aujourd’hui…  Parce que oui j’ai un TPL (léger), mais ce n’est pas lui qui va me mener!

« Le TPL se caractérise par des états émotionnels intenses et parfois instables. »

Intense… Ce mot-là, je me le suis fait dire tellement souvent qu’il est rendu laid dans mes oreilles… C’est cet aspect que j’ai réussi à contrôler dans les derniers mois, du moins pour ce qui m’arrive de négatif.  C’est-à-dire que je ne me laisse plus envahir par la panique ou la colère devant une situation disons… merdique.  Là où ça se corse, c’est que je me laisse envahir par les émotions positives!  Super vous allez me dire!  Pas toujours… car les émotions positives m’élèvent trop haut et parfois la chute qui vient après peut être rough un brin…

fullsizerender-16

Exemple : Le jour où j’ai su que je ferais le blogue de PILATES et CIE, j’étais complètement euphorique.  Tout allait parfaitement bien dans mon monde de licornes et rien ne pouvait arriver de plate.  Ça fait que j’avais un peu trop de courage et je suis entrée en contact avec M. MB.  Je ne sais pas par quel maudit hasard de la vie encore une fois, mais au même moment de cet excès de courage, j’ai entendu une chanson pour la première fois qui décrivait parfaitement ma « relation ».   Je laisse faire la suite, mais mon monde de licornes a pris en feu pis j’ai braillé autant que j’avais ri cette journée-là.  ÉTATS – ÉMOTIONNELS –  INSTABLES.  Merci M. MB, car grâce à vous j’ai encore compris quelque chose.  Je dois gérer mes ups autant que mes downs.  C’est sur quoi je travaille depuis.

Par contre, je ne veux jamais perdre mon cœur d’enfant…  car mon TPL me permet de m’émerveiller devant des bonheurs gratuits…

Exemple : En revenant de ma dernière retraite de yoga qui avait été particulièrement intense sur le plan émotionnel, j’ai décidé de revenir par les rangs de campagne pour admirer les feuilles d’automne (J’CAPOTE sur l’automne!) Et ben devinez quoi?!!  J’ai dû arrêter mon char en plein milieu de la 337 pour laisser passer une famille de dindons!!  Bonheur ins-tan-ta-né.  J’ai flotté là-dessus jusqu’au lendemain.

Pour mon cœur d’enfant, pour tout ce qu’il me permet d’apprendre sur moi, je l’aime mon TPL.

« Le TPL se caractérise habituellement par des relations interpersonnelles intenses, de type blanc ou noir »

Moi j’aime mieux remplacer intense par passionnée.  C’est vrai, quand je veux « quelque chose », ben je le veux.  Quand je suis certaine de ce que je pense, de ce que je dis, ben je vais me battre.  Quand je n’aime pas, je n’aime pas…(mais ça peut changer!)  Mais quand j’aime…  Je peux tout donner parce que je n’aime pas à moitié.  Donc oui, je suis passionnée et cette passion peut mener à de bien belles choses plus qu’à de mauvaises dans mon cas.

Parce que la passion n’est pas donnée à tout le monde et parce l’amour sous toutes ses formes est magique quand on s’y abandonne, ben je l’aime mon TPL. (Oui je suis romantico-mocheton et je m’assume.)

« Le TPL se caractérise par une incertitude de l’image de soi et une perturbation de l’identité »

timthumb

Bon.  C’est vrai.  Ou du moins c’était vrai.  Comme je vous ai mentionné dans mes autres billets, je me suis trouvée, ce qui revient à dire que je sais enfin qui je suis et ce que je veux.  Je ne suis pas encore safe à 100% et je dois parfois remettre mon masque, mais je sais aujourd’hui que je veux m’en débarrasser.

Parce que la plupart du monde se cherche et que moi je me suis trouvée, je l’aime mon TPL.

« Le TPL se caractérise par des comportements impulsifs ou destructeurs»

Ça aussi c’est vrai.  J’ai de la misère avec les « limites dictées/respectables ».  Comment je pourrais dire… Je ne suis pas une « stuc-up ».  J’aime les plaisirs de la vie.  Et bien franchement, le seul vrai désavantage que j’ai trouvé c’est que j’ai 25 lbs en trop à cause d’un de ces plaisirs… SO WHAT! ? (oui mom je dépense trop!!  Je travaille là-dessus!)  Même mon épisode sur le pont je ne le regrette pas…  car j’ai rebondi en touchant le fond…

Donc vous voyez!  Peu importe le problème ou la situation que vous vivez, concentrez-vous sur le positif et travaillez sur ce que vous pouvez et désirez améliorer.  Le reste, vous devez l’accepter. C’est comme ça, c’est tout.

Je ne pourrai jamais me débarrasser de mon TPL.  C’est pourquoi j’ai décidé de l’aimer au lieu de m’apitoyer dessus.  Et surtout, il me permet de mieux me comprendre et de grandir!  Tout comme chaque épreuve que la vie placera sur votre chemin…

Un jour à la fois mes amis…

Namaste,

Gen xxx

 

Les bienfaits des torsions

Bonjour les yoginos et les yoginettes!

Aujourd’hui, j’aimerais vous démontrer à quel point les postures de torsions sont bénéfiques pour l’ensemble des systèmes de notre corps.

Les postures de torsions, qu’elles soient pratiquées en position debout, assise, couchée ou même inversée ou à  4 pattes, ont de nombreux bienfaits immédiats et à long terme.

En voici quelques-uns :

  • Amélioration de la souplesse du dos, des hanches et de la colonne vertébrale
  • Soulagement du stress et de l’anxiété
  • Amélioration des fonctions des systèmes digestif, nerveux et circulatoire
  • Élimination des toxines stockées dans les organes internes
  • Tonification des abdominaux

Bien sûr, la colonne vertébrale étant composée  de 7 vertèbres cervicales, 12 thoraciques et 5 lombaires, il existe de nombreux angles de rotations possibles.  La majorité des maux de dos, de problèmes d’arthrite ou de fusion des vertèbres sont dus au manque de mobilité et de flexibilité de la colonne vertébrale.  Afin de préserver la santé des disques intervertébraux et des facettes articulaires de la colonne, il est essentiel de pratiquer les torsions pour éviter que ces tissus mous ne raccourcissent ou s’atrophient.

facettes-articulaires

source: Google

Les torsions de la colonne vertébrale sont les seuls mouvements capables d’étirer la couche la plus profonde des muscles du dos, soient les muscles spinaux qui soutiennent la colonne vertébrale. Les torsions permettent aussi  « d’essorer » les organes internes, d’en expulser les toxines et d’y faire pénétrer du sang neuf.

muscles-dos

Source: Google

Avant tout exercice de torsion, il est essentiel de réchauffer la colonne vertébrale en effectuant la séquence du chat-vache par exemple.  Il est essentiel de respecter la limite de notre corps. Un inconfort oui, une douleur : NON!

290738-3-respirez-dans-la-posture-du-chat-3-panorama-11449705

Source: Google

 

img_9514-1

Source: Yogi Gen Santori

 

 

Au plaisir de se torsionner côte à côte au prochain cours!

Namaste

Gen

 

Le chemin de la guérison (partie 2)

Salut tout le monde!

La semaine dernière, je vous ai quasiment fait un teaser à la fin de mon billet…

En fait c’est que la mort de mon Jacko a été un point tournant dans ma guérison aussi bizarre que cela puisse paraître…

Retour au 11 septembre 1h00…  Alors que j’attendais ma chume au milieu de ma cuisine pour être en mesure de partir rejoindre ma mère à l’hôpital, j’ai su… J’ai « su » que la mort venait de m’enlever mon Jacko…  Je ne peux pas l’expliquer, mais je savais qu’il était parti même si nous étions tous heureux en famille moins de 12 heures auparavant.

Il pleuvait si fort cette nuit-là et l’hôpital me semblait si loin.  En bonne police que je suis, j’ai gardé le plus de sang froid que je pouvais car je devais soutenir ma mère, mes enfants…  Je devais être la plus forte, même si j’avais si peur… (Encore cette $%*?%$* de peur!).

« Jack est l’homme le plus présent dans ma vie dans toute mon histoire. Et des hommes dans ma vie, il ne m’en reste plus beaucoup.   J’ai besoin… Jack est là.  Mes enfants ont besoin… Jack est là.  Ma mère n’est pas complètement remise de son cancer, mais Jack est là…  Jack est ma sécurité.  Jack est le capitaine de ma tribu déjà affaiblie… »

(J’ai quand même roulé le plus vite que je pouvais encore une fois, mais cette fois c’est à ma mère qu’il ne faut pas le dire! CHUUUT!)

Arrivées à l’hôpital, la sécurité nous dirige au « salon de la famille »… JA-MAIS bon. Ma mère s’écroule…  Je reste forte! Je reste forte! Je reste forte! JE RES-TE FOR-TE!  Pas pentoute…

Je demande à LE voir…  J’ai mis ma main dans ses cheveux (maudit qu’il avait des beaux cheveux)… J’ai déposé ma tête sur sa poitrine… Le VIDE…  Le silence de la mort.

« Je t’aime Jack… Merci Jack…  Je te promets de prendre soin de notre tribu…  Je te promets de te faire honneur…  Mais t’es ben mieux de m’aider bâtard! »

Je n’ai pas dormi pendant près de 3 jours.  La dernière fois où j’ai été aussi laide c’est à 22 ans avec les 4 dents de sagesse arrachées!  Je faisais peur à voir, je ne me reconnaissais même pas dans le miroir…

Les jours qui ont suivis ont été dans les plus pénibles de ma vie de maman…  La douleur de mes enfants, l’incompréhension de mon petit garçon, la peur de ma fille qui a vraiment compris qu’on ne mourrait pas « juste quand on est vieux »…  Je ferai un billet là-dessus.

J’ai fait une promesse à Jacko… J’ai des défauts, mais pas celle de ne pas tenir parole.  J’ai donc tenu ma promesse…  Je me suis botté le derrière malgré la Peur (avec un P majuscule) de la vie en générale qui tentait de se frayer un chemin dans ma tête… (Non mais la vie va tu piger un autre numéro esti?!).

Je me suis alors investie totalement dans ce qui me faisait le plus de bien, dans ce qui me procurait le plus d’équilibre…  LE YOGA.  À presque tous les jours depuis le départ de Jacko, je pratique, je médite, je m’améliore. Et je pense à la promesse que je lui ai faite.

Mon but dans la vie est de devenir la meilleure personne que je puisse être avec les capacités que j’ai.  Mon but dans la vie est de vivre toutes les expériences qui m’allument ou qui me font sortir de ma zone de confort.  Mon but dans la vie est de la vivre comme une expérience et non de la subir.  Mon but dans la vie est d’arrêter d’avoir peur et de plonger.

Le YOGA ce n’est pas un « sport ».  C’est un mode de vie, un mode de pensée.  Et c’est cet aspect qui m’a sauvée et non pas les muscles que ça fait pousser ou le poids que ça fait perdre…

La mort de Jack m’a fait renaître.  La mort de Jack m’a permise de saisir l’importance de vivre ma vie comme je veux, de faire ce que j’ai envie, de dire ce que j’ai à dire.  La mort de Jack m’a permis d’arrêter de m’en faire avec des banalités. Et surtout d’arrêter d’ATTENDRE.  Je n’attends plus.

Nous sommes à un peu plus de 2 mois depuis son départ.  Il me manque tellement et encore aujourd’hui, lorsque je prends des photos de mes enfants je viens pour lui envoyer un texto…

La beauté dans tout ça, c’est que l’amour reste après la mort.  Et même s’il n’est plus là physiquement, je sais qu’il nous aime. Pareil comme dans « Mon fantôme d’amour quand Sam dit à Molly : « L’amour qu’on a en soi, on l’emporte avec soit »… (Ben oui chu quétaine de même!)

De chaque « merde » qu’on a vivre, quelque chose de positif peut en ressortir…  Depuis le départ de mon Jacko…

-J’ai renoué une belle relation avec mon père.

-J’ai renoué une belle relation avec ma sœur.

-J’ai pris la décision de suivre mon « teacher’s training » en yoga (ENFIN!!!)

-Et pour la première fois en 36 ans, je fêterai Noël en compagnie de mes 2 parents…

(J’aimerais vous faire remarquer que ce qui rend heureux ne s’achète pas…  Du moins pour moi.)

Mon arrêt de maladie est officiellement terminé!  Le doc a dit que j’étais « apte ».  Je recommence donc à travailler en janvier 2017 dans un nouvel environnement, avec une nouvelle équipe.

Aujourd’hui, le 28 novembre 2016, je vous affirme que je suis guérie.  Ma vie a COMPLÈTEMENT changée, mais je suis libre, dans tous les sens du mot. Et vraiment, c’est un sentiment extraordinaire…

NAMASTE mes amis…  N’abandonnez JAMAIS!

fete-gen-34-ans-4

Ma tribu

 

 

 

Cadeau d’hôtesse ou cadeau tout court pour Noël (Déjà!?)

Bonjour à tous!

Petit billet tellement cool même s’il peut paraître classique!  Chez Pilates & cie, c’est comme une petite caverne d’Ali baba…  On pense y aller pour s’y déposer et s’entraîner, mais en fait…  On peut aussi magasiner!! C’est-tu pas marvelous!!

fullsizerender-10

fullsizerender-8

Voici donc quelques idées cadeaux pour les amoureuses de produits de qualité, équitables, naturels et écologiques!!!  Que ce soit pour votre hôtesse, votre amie, votre sœur ou votre mère (et moi ben… c’est pour moi! héhé), venez nous visiter pour dénicher un beau cadeau personnalisé.

La première chose qui saute aux yeux sur ce mur des tentations, ce sont les supers vêtements de yoga Inner Fire. Cette compagnie éco-responsable fabrique de superbes-confortables-et-respirants leggings de yoga. (Psss… Ils sont faits à 88% de bouteilles de plastique recyclées!) J’en ai personnellement 3 paires et je ne crois pas changer de marque sous peu! Vous pourrez aussi dénicher de belles camis et chandails manches longues assortis.

 

fullsizerender-15 fullsizerender-5

Pour un cadeau entre 10$ et 20$, Vous trouverez évidemment le parfum d’ambiance Noël de la Maison Jacynthe (100% naturel).  Ou encore la magnifique revue VIVE qui ne finit plus d’avoir des articles intéressants.

Pour un cadeau entre 25$ et 60$, vous pourrez trouver un magnifique collier, une paire de boucles d’oreille ou encore un bracelet d’inspiration yogique. (Ils sont juste… parfaits!).  Le studio tient aussi plusieurs pièces de vêtements à son effigie.

fullsizerender-14

Finalement, pour un cadeau des plus luxueux qui nous rend belle tout en étant naturel, les produits de la Maison Jacynthe sauront vous satisfaire tout comme sa ligne de maquillage naturel…

img_9399

 

Au plaisir de vous voir au studio!  N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous désirez de l’information!

Profitez-bien de tous vos partys et réceptions, mais gardez-vous toujours un moment pour VOUS!

Namaste mes amis !

Gen xxx

 

Le chemin de la guérison (partie 1)

Hé boy…  Je mijote ce billet depuis un méchant boutte…  Avant toute chose, comme j’ai cru comprendre que mon histoire touche beaucoup de personnes (c’est fou le nombre de messages / textos / appels que j’ai reçus… merci… VRAIMENT…), je tiens à mentionner que ce chemin là est le mien… Ce que je vous partage aujourd’hui n’est pas une recette magique, mais je crois que mon cheminement peut vous inspirer à trouver votre propre recette… Mon humour n’a pas pris autant de place dans ce billet puisque c’est encore douloureux pour moi.

Je reprends donc où je vous ai quitté la dernière fois…  Mon attaque du mot en « S ».  Je dis attaque car pour moi ça n’a jamais été planifié, réfléchi ou envisagé.  J’ai voulu poser ce geste de manière impulsive devant le VIDE qui se trouvait devant moi…  Plusieurs personnes y voient un trop plein, moi je vous parle de VIDE. Je n’étais plus une bonne enquêteur (oui je suis policière), je n’étais plus une bonne mère, je n’étais plus la blonde de personne, je n’étais plus l’amie à l’écoute ou généreuse, je n’avais plus d’argent, plus de famille, je ne pouvais pas obtenir ma dose d’oxygène et de soleil (M. MB), je n’étais plus personne et je n’avais plus rien devant moi sauf une montagne de douleur. Le VIDE.

Étant donné mon travail et ma force au niveau des gens qui souffrent de problèmes de santé mentale, je crois que mon subconscient a pris le dessus sur ce pont.  J’ai vu mes enfants et j’ai eu TELLEMENT peur de moi, de leur faire du mal, que j’ai pris la décision de m’en sortir…  Je suis arrivée chez moi et j’ai pris rendez-vous avec mon médecin…

-Est-ce urgent Madame Gonthier?

Pas physiquement, mais mentalement oui.

Entre le moment de cet appel et mon rendez-vous quelques jours plus tard, je me suis perdue à 3 rues de chez moi.  J’ai dû sortir mon GPS.  Je perdais le fil des conversations.  J’ai oublié je ne sais plus combien de choses.  J’ai blessé des gens dû à mes troubles de mémoire.  Je ne supportais aucun bruit, télévision ou musique.  Je dormais.  Je buvais.  Je pleurais.

Premier rendez-vous chez le doc : Dépression sévère, arrêt de travail, ré évaluation dans 1 mois. Prescription : Fais ce qui te tente pis repose-toi. (Noter ici que j’ai omis de dire à mon doc que j’ai eu un épisode suicidaire.  Pourquoi? Parce que.)

« Fais ce qui te tente?!  Sérieux??! Y’a rien qui me tente! Pis si je fais de quoi, ben le monde vont penser que je profite du système, on est en plein été, je suis en maladie,  bla bla bla bla…………BLA! ».

img_8353La fin de semaine suivante, j’avais déjà un show de prévu à Toronto pour aller voir mon groupe fétiche d’adolescence… GUNS ‘n ROSES!!!  (Vous vous souvenez de mon amour des shows et de la musique….)  Sauf que là hé boy que je me sens mal de faire un trip à Toronto quand je suis supposée être en boule dans mon lit.  « Fuck off, j’y va! »  J’ai remis mon masque, et une fois à Toronto, y’était pas pire stable.  Sauf qu’une maudite chance qu’on était à Toronto… (Je connais toujours quelqu’un icitte batard)  Pas trop fière de moi le lendemain matin, mais bon…  J’ai dérapé.  Reste que j’ai eu du fun et j’ai ri, j’ai laissé mes problèmes chez-moi. On s’entend qu’on ne règle rien en dérapant.
Dans les semaines qui ont suivies, comme je venais de fullsizerender-6déménager, je ressentais le besoin de m’approprier ma nouvelle maison, de la mettre à mon image.  J’ai donc fait des rénos, peinturé, décoré, pioché dans mon jardin, je me suis baignée avec mes enfants.  Je n’ai rien fait de « cérébral ».  J’ai sacré comme jamais dans ma vie avec les rénos que j’ai faites et je me suis fait un SOLIDE black eye (pauvre ma mère, elle devait CA-PO-TER.)  Sauf que…. 

Travailler avec mes mains, ça m’a « groundé ».

J’ai toujours aimé travailler avec mes mains et pis… r’garde donc ça! Je suis pas pire bonne! (Comprendre ici que je commençais à me reconnaître).

 

J’ai passé beaucoup de temps avec mes enfants.  J’ai pris tout l’amour qu’ils me donnaient.  J’ai dormi avec eux, j’ai joué avec eux, j’ai parlé avec eux, j’ai fait des grimaces avec eux et je me suis pardonné de les avoir laissé tomber par mon comportement et mon impatience…

J’ai aussi dîné avec ma grande amie Annie durant cette période et elle m’a dit une phrase que je n’oublierai jamais lorsque je lui parlais de mon malaise à sortir et faire de quoi de l’fun.

Gen… tu te referas pas une santé mentale en restant encabanée chez-vous!

Elle m’a donné des petites ailes cette journée-là… Elle a su m’enlever un poids en m’écoutant et en étant juste là…

Le support de ma famille et de mes amis m’a soulagée… ça m’a mis un baume.

3 août 2016 : Le téléphone sonne à 3 heures du matin… JA-MAIS bon.  Mes enfants ont eu un accident de voiture avec leur papa sur l’autoroute…. Ils vont bien!! ils vont bien!! TA-BAR-&?%?&!!!  Encore une fois cette maudite peur qui me pogne dans le ventre…  Ma fille a une solide commotion cérébrale, mais mon fils et papa sont ok. (J’ai un petit peu roulé vite pour aller les chercher…. CHHHHHUT!)

Deuxième rendez-vous chez le doc : Cette fois-là j’ai encore passé un questionnaire sur la dépression et mon résultat ne « descendait pas assez rapidement ».  J’ai répondu à plusieurs autres questions assez malaisantes et désagréables.

Madame Gonthier, un de vos psychologues ne vous a jamais parlé du trouble de personnalité limite…?  Je crois bien que vous en souffrez, mais à un niveau peu élevé…

JAB-UPPERCUT-JAB-JAB….KO.

Fuck…  Je sais très bien ce qu’est le trouble de personnalité limite (borderline) puisque j’ai étudié tous les types de troubles de la personnalité à l’université.  Et bien franchement, je pense qu’enfin quelqu’un venait de mettre le doigt sur mon vrai problème…MAIS!  Pas moi!!  Je suis une police qui travaille avec des polices qui gèrent des V-U (terme policier pour signifier quelqu’un de « vulnérable » mais qui anciennement était MM pour MALADE MENTAL!!!).  Et boy… j’ai braillé ma vie encore une fois… Je me voyais « juste comme une malade mentale ».  Sauf que l’affaire c’est que j’ai 3 amies qui sont borderlines… Et maudit que je les aime et que je les trouve extraordinaires et que ce trait de personnalité est loin de définir ce qu’elles sont.  Et moi, je suis la même qu’hier, je sais juste maintenant pourquoi je me sens comme je me sens depuis MON ADOLESCENCE!! (Ça prend un billet complet pour le borderline… à venir! hihi!  T’sais quand je dis que je pourrais écrire un livre!)

Nos problèmes ne nous définissent pas. Ce qui nous définit, c’est notre attitude face à ces problèmes.

Je ressors donc de chez le doc avec une prescription.

img_8602-1Après 2 semaines de médication et de meilleure compréhension de mon fameux VIDE (symptôme principal du borderline), je prends du mieux. Je me sens plus légère et je reprends goût à faire des activités.  Je pars 4 jours à Tremblant pour le festival WANDERLUST, ce qui me permet de reconnecter avec ce que j’avais laissé tomber depuis quelques mois : le yoga et la méditation. Durant ces 4 jours, je ressens vraiment que le meilleur est en avant et qu’enfin je suis sur la bonne voie. Je me suis même fait tatouée sur un coup de tête!

 

Faire du sport, reconnecter mon esprit avec mon corps, faire ce que j’aime juste pour moi. 

Les semaines suivantes ont été remplies de yoga, de méditation, de lecture et de rencontres one-on-one avec des amies qui sont revenues vers moi, comme des petits anges de bonheur.

6 septembre 2016, troisième rendez-vous chez le doc : Je me sens à 50% de ma forme, ce qui est extraordinaire pour moi puisque j’étais à -1000.  La doc me dit que je dois retourner travailler… HEEE QUOI!? Oui je me sens mieux, mais je dois encore faire mon dodo d’après-midi et je sais TRÈS BIEN que je replante si je me retape 3 heures de transport par jour en étant mono parentale…  Je dois donc me battre pour obtenir un 3 semaines de plus, le temps que je sois transférée dans un bureau plus près de chez-moi…

10 septembre 2016 : Tournoi de soccer de ma fille.  Nous passons une superbe journée en famille.  Les enfants, ma mère, mon beau-père (je devrais dire mon père dans mon cœur en fait) et moi.  On rit, on encourage, on joue, on mange de la crème glacée… À la fin du tournoi, mon fils veut partir avec papi et mamie au lieu de revenir avec ma fille et moi (nous avions un souper ce soir-là).  Pas de problème, c’est l’amour fou avec ce papi-là…

11 septembre 2016, 1h00 du matin : Le téléphone sonne. JA-MAIS bon.  Papi Jack vient de partir en ambulance.  Papi Jack a eu un problème avec son cœur…  Papi Jack est mort…  Et moi je suis replongée dans le VIDE.

Quelques heures avant son départ…

Cette nuit-là j’ai RE-PLAN-TÉE.

Partie 2 à venir…

les-2-amours-de-ma-vie-il-y-a-quelques-jours

Le meilleur est en avant

Salut! (Je me permets un salut cette fois-ci car c’est un billet pas pire intense…)

Comme je vous ai mentionné dans ma présentation il y a quelques jours, je sors bien fraîchement de l’aventure la plus difficile mais ohhhhh combien enrichissante de ma vie : La DÉ-PRES-SION.  (Non mais c’est tu assez laitte comme mot! Ça me fait penser à une balloune qui se dégonfle! Quoique vu de même c’est assez drôle… mais en même temps l’image est pas mauvaise… Bon je m’écarte encore!)  Alors oui, moi, Gen SUPERWOMAN-INTENSE-TOUJOURS PRÊTE À TOUTE-QUI DIT JAMAIS NON (heee ne disait jamais non)  a pété un solide plomb le 4 juillet 2016 à 14h00…  Pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient!  Et l’accepter… Et s’aimer comme cela pour finalement en ressortir grandit…  Voici donc un survol d’où je viens, question pour vous de comprendre mon cheminement.

Septembre 2012 : Enceinte de mon fils, je me fais opérer pour un lapin-d’icitte pas mal féroce comme dirait quelqu’un que je connais (lire ici appendicite).  Soit  je m’empoisonne, soit je risque de perdre mon bébé… Conclusion : 1 mois de repos forcé, mais tout est bien qui finit bien.

Avril 2013 : Naissance de mon fils.  Son tonus musculaire est anormal.  On craint une maladie grave ou un cancer ou je ne sais plus quoi : PANIQUE GÉNÉRALE!  Conclusion après plusieurs mois : Il est juste un bébé tranquille…!!!!!  (Je vous confirme aujourd’hui que Loïk n’a AUCUN problème de tonus!  Mais je lui ai promis que je ne chialerais jamais s’il bougeait trop… ***YEUX EN L’AIR***).

Septembre 2013 : Décès de ma mamie Germaine adorée.

Avril 2014 : Retour au travail suite à mon congé de maternité… OUFF-HEILLE-WOOOOWWWE!  Pas évident 2 enfants en plus de nos jobs de fous (Ben oui je vous le dirai sous peu héhé).   Le papa de mes enfants a alors développé certains problèmes personnels, qui sont par la suite devenus mes problèmes, nos problèmes et finalement ceux de notre belle famille (l’arbre est dans ses feuilles marilon-don-dé!) Et détrompez-vous, c’est loin d’être juste de sa faute…

Septembre 2014 : Notre famille tente un voyage dans le sud pour  retrouver nos liens, notre joie de vivre… (T’sais quand la marde commence à pogner en pain, ben c’est là…)Mon fils contracte un virus exotique inconnu et est hospitalisé en pays pauvre étranger où je dois prendre un taxi avec des hommes inconnus qui ne parlent pas français à minuit pour aller signer des papiers en espagnol pour que mon Loïk puisse recevoir des soins… (ok je reprends mon souffle… INSPIRE… EXPIRE…) LA fois où j’ai prié… ben c’est cette fois-là.  Je pourrais écrire un billet complet sur cette mésaventure…  Conclusion : Loïk a perdu son système immunitaire et a été plusieurs jours en isolement à son retour à Montréal.  Suite à plusieurs tests d’élimination des maladies, on a conclu à la CHIKUNGUNYA (Je vous laisse le soin de fouiller, car moi c’est comme… ARK. ) Mon couple est mort dans cette chambre d’hôpital… Du moins pour moi…

Avril 2015 : Rien ne va plus dans ma maison…  Mais je porte mon masque dès que je sors dehors.

Mai 2015 : Ma mère adorée a un diagnostic de cancer… (T’sais la publicité que toute la famille « er’vole »…  ben c’est exactement ça.)

Mai 2015 : J’obtiens une promotion à mon travail… Très contente, mais tout de même stressant. Et entre vous et moi pis le reste des « zinternets »… Je ne suis pas au top de ma forme.

Automne 2015…  Là les dates deviennent floues, dans ma tête aussi c’est flou… Dans mon cœur c’est la prison, c’est le début de l’exaspération…. Mais je suis encore pas mal bonne pour porter mon  masque.

Cet automne-là, j’ai bien cru que ma mère allait nous quitter… Je l’ai lavée, je l’ai flattée, on a parlé d’arrangements funéraires…

Cet automne-là j’ai vu le film « Le Mirage » de Louis Morissette.  J’ai braillé pendant 2 jours.  Je ferai un billet là-dessus promis. Conclusion : Louis m’a solide mis la face dans mon pipi.

Cet automne-là, mon couple s’est dissout, comme le vent qui souffle sur le sable…  Tout en douceur, tout en douleur… On voulait s’aimer… On voulait donc!

Hiver 2015-2016… Nous vivons toujours dans la même maison, mais les fêtes sont extrêmement difficiles.  On ne sait pas par « où pogner le poisson ».  On fait ça comment se séparer après 11 ans et 2 enfants!? Quand on n’est pas en chicane, quand l’autre te tient à cœur… quand la douleur de l’autre te transperce… (oui un billet là-dessus aussi!).  Seule bonne nouvelle, ma mère prend du mieux!  Elle revient de loin, mais elle revient!

Printemps 2016… La pancarte « À VENDRE » est plantée sur le terrain en avant…  Je me suis saoulée! Pis j’ai fumé des cigs!  Pis j’ai braillé ma vie… (toute qu’une belle yogi ça!)  Mes relations au travail deviennent tendues car je ne suis pu ben bonne pour porter mon masque…  Je dois dire qu’avec le recul, je devais être pas mal désagréable par boutte…  (Méa culpa la gang! Je vous paye un drink la prochaine fois qu’on se voit!)

Juin 2016 : La maison est vendue, mais aux dires de ma chume courtier, c’est une des pires transactions qu’elle a gérée.  (Je crispe encore la machoire quand j’y pense!)  C’était délai-délai-dééélai-déééélaaaiiiiiii!  Là sérieux j’avais de la misère à me contenir.  Je n’étais plus capable de me concentrer, je faisais gaffe par-dessus gaffe, j’étais au summum de l’irritabilité.

Fin juin : Déménagement. Un mot : tsunami.

4 juillet 2016 : Je signe la vente de ma maison chez un notaire disons… désagréable.  Car oui, j’ai dû acheter avant de vendre.  Cette signature… Cette signature signifiait la fin. La fin de ma vie telle que je la connaissais.  Je venais de sauter du tremplin et… *%/*&!!  qu’il était plus haut que je pensais.  À 14h00, en compagnie de ma mère, j’ai fait un solide flat. J’ai pété un plomb. J’ai  perdu tout le contrôle de mes émotions… J’ai « callé » malade malgré tout ce que cela impliquait (car oui ma job de fou est compliquée… mais je l’aime quand même). Et je suis toujours en arrêt de maladie au moment d’écrire ces lignes.

Il importe ici de mentionner qu’en trame de fond de toute cette histoire, je vis un amour impossible avec Monsieur MB.  Je vis donc la première peine d’amour de ma vie d’adulte et FUCK-E! Ça fait mal. (Je vous parlerai sous peu de M. MB, mais toujours par rapport à moi. Par respect pour tout le monde.)

8 juillet 2016 : Je roule sur le pont de la 25. Et là, tout d’un coup, sans avertissement, je me fais attaquer par le mot en S.  Moi, Gen la fille qui rit, la fille qui aime la vie, la fille qui écoute et encourage tout le monde… Je me fais attaquer par le goût sournois du suicide.  Je veux me « crisser » en bas du pont… Là. Tout de suite.  Je ne sais plus combien de temps a duré cet « épisode ».  Mais je sais une chose… Ce jour-là, mes enfants m’ont sauvé la vie.  Et c’est aussi ce jour-là que j’ai décidé que j’en avais assez.  C’est ce jour-là que je me suis choisie.  C’est ce jour-là que j’ai lâché prise et que j’ai décidé d’entreprendre ma « métamorphose ».

Dans les jours qui ont suivis, j’ai rencontré mon médecin qui m’a diagnostiqué une dépression sévère.  J’aurai l’occasion de vous parler de mon parcours vers la guérison, car  oui, je ne suis pas totalement guérie, mais je suis SOOOO-LIDE sur la bonne voix!  (wout-wout!!) Et je n’ai jamais été aussi fière de moi.

Pour savoir où l’on va, il faut comprendre d’où l’on vient et surtout qui on est vraiment…

J’ai tellement de choses à dire que je pourrais sérieusement écrire un livre… Mais ce sera tout pour cette fois… Et si j’avais à choisir une seule phrase que j’ai toujours entendue mais que maintenant je comprends au plus profond de moi, de mon cœur et de mon âme…

ON A TOUJOURS LE CHOIX

Namaste mes amis

Gen xxx

 

mon fils à Ste-Justine

mon fils à Ste-Justine

 

La chimio de ma maman

La chimio de ma maman

 

Mon masque 2015

Mon masque 2015

 

les-2-amours-de-ma-vie-il-y-a-quelques-jours

les 2 amours de ma vie il y a quelques jours

super lune pilates

La « Super-lune » du 14 novembre 2016

Ce soir aura lieu une pleine lune, une « plus spéciale » que les autres, puisqu’elle sera à sa distance la plus près possible de la terre, soit à son périgée.  La trajectoire de la lune étant ovale et la terre n’étant pas centrée au centre de celui-ci, il arrive que la lune nous apparaisse plus brillante, plus grosse qu’à l’habitude…  C’est ce que nous pourrons admirer ce soir…

 

Il est prouvé que la force gravitationnelle de la lune a un effet sur nous, humains de cette terre.  Nos émotions sont à fleur de peau, nos peurs et nos réactions peuvent être exacerbées.

 

Par contre, cette lune est aussi le début d’un nouveau cycle, synonyme de renouveau, de commencement.  Il est donc tout indiqué, ce soir, de prendre rendez-vous avec soi-même quelques instants,  afin de faire le point et de redéfinir nos objectifs. De faire un genre de bilan.

 

La nature est notre plus grand guide.  Si nous travaillons en synergie avec elle, les résultats peuvent être surprenants!

 

Namaste mes amis

 

Gen xxx

 

Photo par Simon - www.simonsurleweb.ca

Photo par Simon – www.simonsurleweb.ca

 

Le choix de Gen – La MAISON JACYNTHE

Bonjour!

Il y a longtemps qu’un bonjour m’a donné autant de papillons!  J’ai l’immense bonheur  de faire partie de la communauté PILATES & CIE depuis près de 2 ans à titre de cliente.  Par contre, aujourd’hui c’est à titre de « blogueuse » que je vous écris (d’où mes papillons!!).  Ma belle amie Geneviève Santori, car oui la proprio du studio est devenue mon amie au fil des mois… (À force de se débloquer des chakras dans le même environnement, on se voit pas mal sous notre vrai jour et j’ai eu un coup de foudre d’amitié pour cette fille qui est tout sauf ordinaire).

 

image00Donc, permettez-moi de faire une brève présentation de ma personne.  Je me prénomme Geneviève, j’ai 36 ans et je suis maman de Jade presque 8 ans et Loïk 3 ½ ans.  Je suis récemment séparée et j’ai un travail plutôt surprenant pour ceux et celles qui vivent en YoGA.  Mais je vous réserve la surprise car je veux que vous appreniez à me connaître avant de voir vos grands yeux surpris (Ben oui je sais que vous êtes devant votre écran et que je ne peux pas vous voir, mais je peux très bien vous imaginer !)  Je pratique le yoga depuis une dizaine d’année, mais plus sérieusement depuis 3 ans.  Au cours des prochaines semaines, vous pourrez me lire sur différents sujets (je me peux pu de tous les sujets dont je veux parler!). En passant de mon amour du yoga et de la méditation à celle de la musique ou encore de mon voyage à travers la dépression et toutes les belles choses que j’ai pu comprendre, vous en apprendrez plus sur ma vision de la vie.

 

Durant la dernière année, j’ai consulté différents spécialistes pour différentes raisons et une suggestion revenait sans cesse malgré leurs champs de compétences respectifs : « Geneviève, tu devrais écrire! »  Je n’ai jamais aimé écrire dans un journal, mais j’ai toujours aimé composer des textes avec mon cœur pour différentes occasions.  Au cours de cette même année, j’ai mis mon cœur sur papier à l’endroit de différentes personnes et j’ai découvert le pouvoir de libération de l’écriture.  Sauf que bien beau aimer écrire, je ne peux pas bombarder tout mon monde tout le temps (un moment donné t’as dit ce que t’avais à dire hihihi!).  Alors c’est à ce moment que cette offre de blogue est arrivée, comme un cadeau de la vie : Geneviève, v’la ta chance d’écrire!!  Je n’ai même pas réfléchi et j’ai dit oui!! J’capote.. ben.. raide.

 

Lors de cette même offre de blogue, une « sous-offre » y était rattachée…

 

Geneviève, voudrais-tu me représenter à la MAISON JACYNTHE cette semaine our une formation sur leurs produits et la nouvelle gamme de maquillage qui sera chez PILATES & CIE à compter de vendredi?  En plus Jacynthe René sera là!
– HEEE  OUIIIIIII!!!

 

Ceux qui me connaissent peuvent témoigner de mon amour pour le maquillage, la mode et et et … TOUTES les affaires de filles!  En plus que j’utilise moi-même les produits de la MAISON JACYNTHE depuis quelques mois!  Sérieusement, j’ai flotté  quelques jours sur ces nouveaux défis.

 

Je vous annonce donc aujourd’hui que PILATES & CIE est très fier de s’associer à la MAISON JACYNTHE  en devenant un point de vente dans la région de Repentigny et l’Assomption.

 

Les produits de Jacynthe René sont de haute qualité tout en demeurant entièrement naturel, sans chimique. Et croyez-moi, pour les utiliser moi-même, ils sont débiles!  La MAISON JACYNTHE c’est beaucoup plus que des produits de beauté, en fait c’est un mode de vie en total respect de la nature et de tout ce qu’elle a de si beau.  C’est l’authenticité des relations et le respect des gens qui nous entourent.   Je vous invite d’ailleurs à visiter le site internet de Jacynthe :   https://jmagazine.ca/   Il regorge de conseils, d’articles et de recettes!  C’est un mode de vie en total accord avec les valeurs du yoga et de PILATES & CIE.

 

Suite à ma visite de mercredi, j’aimerais donc vous présenter mon produit  « Le choix de Gen »  qui est présentement disponible au studio.

 

LE  PARFUM  D’AMBIANCE  NOËL

 

C’est un « push-push » assainisseur d’air entièrement naturel.  Il peut être « push-pouté » dans l’air ou sur des tissus.  Et croyez-moi, ça sent le vrai Noël!  C’est de la magie dans une bouteille!

 

Je pense sérieusement m’en faire des réserves pour offrir en cadeaux.

[one-half-first] image01[/one-half-first]
[one-half]image02[/one-half]

 

Sur ce, je vous quitte, mais pas pour longtemps!  Au grand grand plaisir de vous retrouver sous peu!

 

Gen xxx